Le Rasoir

test test

test... Lire la suite

 
A Chaud


Ifasic : les étudiants peinent à retrouver leurs cotes de délibération ! Kinshasa, le 15/08/2013


Kintambo : La paroisse Saint François de Sales célèbre son jubilé de diamant ! Kinshasa, le 15/08/2013

Etant une force sociopolitique de premier rang
L’Alliba plaide pour sa participation aux concertations nationales ! Kinshasa, le 14/08/2013

Bancarisation en panne
Kabinda: Patrick Baluba interpelle Mukoko Samba ! Kinshasa, le 13/08/2013

Elections syndicales au Développement Rural
Dr. Abel Léon Kalambayi souhaite que tout se passe dans l’ordre et la discipline ! Kinshasa, le 13/08/2013


Udps : Tshisekedi boude Sassou ! Kinshasa, le 12/08/2013

Situation sécuritaire dans l’Est
Pico Mwepu : « La passivité de la brigade d’intervention tient au volte face de Ban Ki Moon » Kinshasa, le 09/08/2013

monuc.jpg, 29kB radiookapi.jpg, 16kB



Economie


BCC : Deogratias Mutombo veut promouvoir le marché des capitaux Kinshasa, le 12/08/2013

Session budgétaire des Directeurs des impôts
Patrice Kitebi : ‘‘l’impôt forfaitaire ne sera pas supprimé’’ ! Kinshasa, le 12/08/2013


BCC : Deogratias Mutombo veut promouvoir le marché des capitaux Kinshasa, le 12/08/2013

Session budgétaire des Directeurs des impôts
Patrice Kitebi : ‘‘l’impôt forfaitaire ne sera pas supprimé’’ ! Kinshasa, le 12/08/2013

Développement des marchés financiers
Deogratias Mutombo mise sur le placement direct ! Kinshasa, le 09/08/2013

 
Musique

11 août 2007-11 août 2013
6 ans après, Madilu Système dans les oubliettes ! Kinshasa, le 16/08/2013

Ce 31 août autour de la piscine du GHK
Hommage à Tshala Muana pour ses 35 ans de carrière glorieuse ! Kinshasa, le 16/08/2013


Werrason pleure Alisi Baba ! Kinshasa, le 13/08/2013

En trois mois de suite
Gael Music a perdu trois membres dont Alain Moloto ! Kinshasa, le 13/08/2013

Nécrologie
Clan Zaiko : le chanteur Likinga Redo n’est plus ! Kinshasa, le 12/08/2013


Après la démission
Muzito fier de son bilan !
Kinshasa, le 07/03/2012

*Généralement, l’homme ne parle pas assez de lui-même et de ses œuvres. Mais, ici, l’histoire veut qu’un bilan soit établi, après un séjour long de plus de trois ans, à l’Hôtel du Gouvernement. Adolphe Muzito qui, dès les premières heures de ce mardi 6 mars, a remis sa démission à Joseph Kabila, aura été l’une des pièces détachées du Palu, dans le cercle de décisions, au sommet de l’Etat. Il était sur les traces de Gizenga Antoine, son grand modèle. Qu’a-t-il donc fait de ses fonctions de Premier Ministre ? Quelles ont été ses missions ? Quelles perspectives lègue-t-il au Prochain Premier Ministre, une fois connu et investi ? Tout compte fait, Muzito retient de son mandat, le sentiment d’un travail accompli. Dès le départ, affirmait-il hier, à la presse, ‘’mon gouvernement était un gouvernement de missions : pacifier le pays à l’Etat, en mettant fin à la guerre et restaurer l’autorité de l’Etat, stabiliser le cadre macro-économique, donner de la valeur à la monnaie et restaurer les relations avec les milieux financiers internationaux, relancer les travaux de reconstruction et, enfin, améliorer les conditions de vie des populations’’. Même s’il admet que beaucoup reste encore à faire, Adolphe Muzito se dit toutefois fier d’avoir rempli l’essentiel de ses obligations telles que lui assignées au terme de l’Ordonnance présidentielle de sa nomination. Aujourd’hui, Muzito, devenu élu de Kikwit, fait le retour à ses origines, celles d’un enfant de Bandundu. Désormais, il va contribuer à l’essor merveilleux du Parlement Congolais afin qu’il soit une tribune à même de se soucier du peuple congolais, de légiférer et d’assurer le contrôle le gouvernement, conformément à la Constitution. Il se dit également fier de sa collaboration avec Joseph Kabila dont il admire le leadership sans lequel, la législature passée sous les bornes tracées par l’Accord politique – Kabila-Gizenga ou AMP-Palu, n’aurait pu se terminer, sans incident majeur. Il souhaite, enfin, que le tout prochain locataire de l’Hôtel du Gouvernement, assume la plénitude de ses attributs, pour continuer l’œuvre salvatrice de la reconstruction du pays. Deux périodes sont à considérer dans l’histoire de la RD. Congo. De l’avis du Premier Ministre sortant, de 1960 à 2000, ce fut l’ère du déclin, de la déchéance du pays, de la descente du pays aux enfers. Puis, de 2000 à ce jour, c’est l’ère de la renaissance et de l’espoir. En nationaliste, Muzito dit que le pays a retrouvé sa place dans le concert des nations, grâce au travail abattu par son gouvernement. Trois missions. D’abord, pacifier le pays et restaurer l’autorité de l’Etat, en mettant fin à la guerre. C’est fait. Aujourd’hui, le pays hume l’air frais de la paix, en dépit de quelques escarmouches auxquelles le gouvernement est, du reste, engagé comme partout ailleurs dans le monde, à travailler, pour réduire les effets épisodiques des groupes armées. De deux, stabiliser le cadre macro-économique, redonner de la valeur à la monnaie et renouer le tissu de confiance avec les milieux financiers internationaux. Là-dessus, Muzito dit que son gouvernement est allé plus loin, jusqu’à arracher la réduction du stock de la dette extérieure de plus de 14 milliards à plus ou moins trois milliards de dollars américains. Que ne dira-t-on pas, à propos du combat mené, pour réaliser le point d’achèvement de l’initiative PPTE ? Ici, il aura fallu des exercices combinés. Gérer les finances publiques, tout en se conformant aux exigences des bailleurs des fonds –FMI et Banque Mondiale, sans trahir le bon fonctionnement des Institutions. Plusieurs revues ont été conclues. D’autres encore restent à conclure, pour accéder aux facilités dues aux pays pauvres très endettés, après des efforts couronnés de succès. Manipulant, comme toujours des chiffres, Muzito explique que ce travail doit se poursuive, s’il faut maintenir le cap. Autre chose, Muzito rappelle qu’il avait reçu mission de relancer les travaux de reconstruction du pays. Les chantiers, cinq au total, placés sous sa direction, sont à pied d’œuvre. Ce n’est pas en cinq ou dix ans qu’ils peuvent se terminer. Encore faudra-t-il qu’ils soient intégrés dans le plan général du développement durable. C’est une affaire de vision et perspectives dont seuls les nationalistes peuvent se prévaloir, nonobstant les conditions difficiles marquées par la crise financière internationale. Au plan social, Muzito salue le courage du peuple congolais. Mais, surtout, la confiance dont il a fait montre, en l’accompagnant l’ensemble des programmes de réforme initiée dans les entreprises, dans la fonction publique ainsi que dans les autres services étatiques. A grands traits, la Primature avance des chiffres …. Au plan économique, comme dans tous les autres domaines, son gouvernement compte à son actif, des multiples performances. Pourquoi ces effets sont encore invisibles ? C’est tout simplement parce que le gouffre à remplir était trop grand. Il faudra donc un certain temps pour que les efforts du gouvernement soient visibles pour tout le monde. En effet, lorsque le gouvernement Muzito est mis en place, le taux de chômage était de 70%. Pendant que ce gouvernement présente sa démission au Chef de l’Etat, ce taux est de 60%. Le chômage a donc reculé de 10 %. Cela est établi par la Banque mondiale. C’est rien, mais c’est beaucoup dans un pays post-conflit et surendetté. De même, la richesse, à comparer avec tous les pays qui entourent la RDC, a augmenté. Le revenu national a été multiplié par deux. C’est un effort particulier pour ce pays depuis 1960. L’autre raison qui fait que l’on ne puisse pas voir les effets des efforts sociaux du gouvernement Muzito sous la houlette de Joseph Kabila, c’est que, pendant que l’on construit des infrastructures de base, la population augmente, annulant presque les efforts fournis. Lorsqu’on fait la comparaison avec les autres pays voisins, en 5 ans, le gouvernement congolais a quintuplé sa croissance alors que son PIB a presque triplé. Le revenu national est passé de 8 milliards Usd, dans la même période à 22 ou 23 milliards. Dans les autres pays, l’augmentation n’a été que de 2 ou 3%. Ces performances économiques ont une incidence réelle sur le social dont il est important de signaler quelques actions concrètes : - 2000 écoles primaires et secondaires construites et réhabilitées ; - 150 hôpitaux généraux de référence équipés à travers le pays. Toujours dans le cadre du social que d’aucuns limitent aux salaires, les chiffres démontrent que des efforts ont été fournis dans ce domaine. - Le professeur d’université avait 200 Usd en 2011, il a aujourd’hui 2.200 Usd - Le médecin avait 300 Usd, il a aujourd’hui 1200 Usd - Le magistrat est passé de 100 Usd à 1200 Usd Le Secrétaire Général de l’Administration publique est passé de 70 Usd à 1500 Usd. En général, tous les agents et fonctionnaires de l’Etat ont connu une augmentation de leurs salaires. C’est un effort à continuer. Il faut signaler la paie désormais régulière des salaires des fonctionnaires. Pour démontrer son souci du social, le gouvernement Muzito a démystifié la rigueur. Il a démontré que l’on peut faire la rigueur sans recourir aux méthodes drastiques qui sont souvent à la base des troubles sociaux, même dans les pays développés. En termes clairs, le gouvernement congolais a continué à payer la dette sans avoir besoin de faire des coupes dans les dépenses sociales. Il a démontré que l’on peut être bon élève du Fmi sans créer des troubles sociaux dans le pays. Il a ainsi amélioré l’image du Fmi. Le gouvernement Muzito a continué à financer la guerre avec au moins 300 millions de dollars us par an, tout en augmentant les salaires et en payant la dette extérieure. C’est une performance à citer dans les annales de l’application des politiques de rigueur. Au plan économique, la volonté politique du gouvernement Muzito, sous la houlette de Joseph Kabila, est perceptible. Cette volonté s’est manifestée notamment, par la révisitation des contrats miniers. Les effets de cette politique se font remarquer aujourd’hui. De deux entreprises minières qui étaient en phase de production avant cette politique, il y en a aujourd’hui huit. La production du cuivre bat des records inimaginables hier, soit 750.000 tonnes. Le système bancaire était hier inexistant. On est passé en cinq ans de 10 banques agréées à 22. De même on est passé de 5.000 comptes bancaires à 1 million de comptes. Pour la première fois dans ce pays, il y a essaimage des banques même à la périphérie des villes. La conséquence de tout cela, c’est que l’épargne est passée de 300 millions à 2 milliards, seulement en cinq ans. Il en est de même du budget de l’Etat qui n’avait jamais atteint 1 milliard Usd depuis 1960. De près de 800 millions Usd en 2006, le budget de la République a atteint 1 milliard avec le gouvernement Gizenga. Il est à ce jour de 4 milliards sous le gouvernement Muzito. Pour la première fois, ce pays a non seulement vu annuler une bonne partie de sa dette extérieure, mais aussi il lui est reconnu la capacité de la « soutenabilité » de sa dette. Ainsi donc, la RDC, grâce aux efforts de son gouvernement avec un PIB de 22 milliards, peut s’endetter jusqu’à 10 milliards Usd. Dans quelques années, avec un PIB de 40 milliards Usd, sa capacité de s’endetter augmentera. Cela lui donnera davantage la possibilité d’avoir des moyens de son développement. Dans 5 ans, la RDC se permettra un budget de 15 milliards. Tous ces efforts ont été fournis et des performances réalisées au moment où le monde a connu une impitoyable crise financière. Crédible, le gouvernement congolais l’est. Pour atténuer les effets de la crise financière, il a réussi à obtenir l’intervention de la Banque mondiale et de la BAD, soit 550 millions Usd dont 50 millions pour la Regideso et la Snel. Pour la première fois, le gouvernement est entré en programme avec le FMI pendant trois ans ininterrompus, avec près de huit revues qui se sont soldées par des résultats excellents. En ce qui concerne les infrastructures, il faut signaler 6.000 Km des routes en 5 ans dont 1300 bitumées. Au plan politique, le gouvernement a réussi le pari de la démocratisation en réussissant à financer sur fonds propres, les élections 2011, à hauteur de 95%.

LPM    

pub_secuser.gif, 10kB

Concertations Nationales
Le PRP dit non au facilitateur extérieur ! Kinshasa, le 15/08/2013

Face aux flèches empoisonnées
Le parti de Kengo contre-attaque ! Kinshasa, le 15/08/2013


Malumalu prépare déjà le chronogramme ! Kinshasa, le 14/08/2013

 

La MP adopte 4 exigences de l’opposition
Concertations : Lumuna Ndubu s’en félicite ! Kinshasa, le 12/08/2013

Gouvernement d’union nationale
Jean-Claude Vuemba met en garde contre la tentative de débauchage des opposants ! Kinshasa, le 12/08/2013


Kengo annonce la mise en place d’un gouvernement d’union nationale Kinshasa, le 12/08/2013

 

Partenaire

Avis de sollicitation à Manifestations d’Intérêt
SELECTION D’UN AUDITEUR EXTERNE (BUREAU) DU PROJET RAJEUNISSEMENT DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE Kinshasa, le 16/08/2013

BUREAU CENTRAL DE COORDINATION (BCECO)
Avis d’Appel d’Offres – Sans pré-qualification Kinshasa, le 16/08/2013

BUREAU CENTRAL DE COORDINATION (BCECO)
Avis d’Appel d’Offres – Sans pré-qualification Kinshasa, le 16/08/2013

PROJET RAJEUNISSEMENT DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE
SERVICE DE CONSULTANTS – SELECTION D’UN AUDITEUR EXTERNE (BUREAU) DU PROJET RAJEUNISSEMENT DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE Kinshasa, le 16/08/2013

PROJET RAJEUNISSEMENT DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE
SERVICE DE CONSULTANTS- RECRUTEMENT D’UN(E) EXPERT(E) EN SUIVI & EVALUATION Kinshasa, le 16/08/2013

Mission EUPOL RD- Congo
Appel à candidatures pour 1 poste d’Assistant (e) Achats Kinshasa, le 15/08/2013

Avis d’Appel d’Offres International
Fourniture des produits chimiques de traitement des eaux de boisson au bénéfice de la REGIDESO Kinshasa, le 15/08/2013

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL
Services d’infrastructures communautaires - Construction de réseaux BT dans 7 villages traversés par les nouvelles lignes du SAPMP au Katanga Kinshasa, le 14/08/2013

AVIS D’APPEL D’OFFRES INTERNATIONAL
Services d’infrastructures communautaires - Fourniture des produits pharmaceutiques Kinshasa, le 14/08/2013

AVIS A MANIFESTATIONS D’INTERÊT
Comité de Pilotage de la Réforme des Entreprises du Portefeuille de l’Etat Kinshasa, le 13/08/2013

Michelin

logoMichelin.jpg, 9,5kB

Concertations nationales
Udps & Alliés, MLC, UNC et UN disent NON à Kengo et Minaku ! Kinshasa, le 08/08/2013

En marge des consultations politiques
Aubin Minaku reçoit les diplomates des pays membres du Conseil de sécurité Kinshasa, le 26/02/2013



wideskyscraper1fr.gif, 70kB
Sport

Echos de nos clubs
Voici la liste de nouveaux dirigeants de Motema Pembe Kinshasa, le 13/08/2013

La vie dans les équipes nationales
Les Léopards absents sur terrain à la date Fifa de ce mercredi ! Kinshasa, le 13/08/2013

Challenge Tata Cardinal
Eugène Kabongo vers la création d’une sélection Kinshasa, le 12/08/2013

La vie dans les clubs congolais
Mazembe de nouveau à Accra pour préparer son match contre Bizertin Kinshasa, le 08/08/2013

Sous le haut patronage du Ministre des Sports
PN-RD. Congo rend hommage à Antoine Roger Bolamba ! Kinshasa, le 06/08/2013

Battus par les Diables Rouges
Santos Muntubile et les Léopards attendent la dernière chance ! Kinshasa, le 31/07/2013

En battant Vutuka en finale (1-0)
MK Etanchéité remporte la 49è édition de la Coupe du Congo Kinshasa, le 31/07/2013


espace_pub.gif, 44kB

Designed by Justin Tshims - Contactez webmaster   |   Copyright 2009 La Prospérité. Tous droits Réservés


Nombre de visiteurs
Actuellement : 16
Aujourdhui : 422
Ce mois : 36 376
depuis le 07/06/2007 : 2 137 542