Quotidien d'Action pour la Démocratie
et le Développement
Get Adobe Flash player
 



Eradiquer les violences sexuelles et toute discrimination sur le genre. RDC : ISDR/Bukavu et ses partenaires présentent des solutions adéquates
Le 16/02/2017

Le rôle des femmes dans le secteur minier artisanal souffre d’un manque de reconnaissance. Une protection législative accrue a eu pour effet secondaire, l’exclusion des femmes enceintes du secteur. Dans certaines zones, le législateur n’a pas compris quelles catégories précises de femmes à protéger, et a donc exclu l’ensemble des femmes des activités  minières. Aussi, ISDR/Bukavu préconise-t-il de faire preuve d’une plus grande transparence sur la réponse à donner à la violence sexuelle et élaborer ainsi une politique complète sur la réponse à la violence sexuelle. Mettre fin à la discrimination basée sur le genre notamment, la sexualité transactionnelle. Telles  sont les quelques solutions, pas somme toute, qu’ont envisagées les chercheurs de l’Institut Supérieur de Développement Rural de Bukavu (ISDR/Bukavu). Ils ont, en effet, mené leurs études six ans durant, soit de 2011 à 2016, dans différents coins de la  RD Congo.

Cette conférence s’est tenue hier, mercredi 15 février 2017, au Lycée Mgr Shaumba, dans la commune de la Gombe, sous le thème : « ISDR/BUKAVU et transformation locale en RDC, leçons et prochaines étapes ». Ce, avec pour objectif de présenter les résultats de différentes recherches effectuées au Nord-Kivu et dans une partie du Katanga. Ces recherches, menées pendant six ans, sont le fruit d’une collaboration entre l’ISDR/Bukavu, Wageningen University des Pays-Bas, Secure LIvelihoods Research Consortium (SLRC), UKaid et Netherlands Organisation for Scientifique Research. 

Elles portent sur trois programmes mis en œuvre en RDC. Primo, revenir à la réalité. Dynamiques de gouvernance et changement social dans l’exploitation minière artisanale et à petite échelle en RDC. Ce programme a étudié les aspects de gouvernance, du genre, des moyens de subsistance dans le cadre de la réforme minière artisanale en cours dans l’Est de la RDC. Il a été financé par le programme Wotro science for Global Developpement de l’organisation néerlandaise pour la recherche scientifique (Netherlands Organisation for Scientific Research, NWO). 

Secundo, le consortium de recherche sur les moyens de subsistance, l’accès aux services de base avec une attention spéciale sur le secteur de santé, les déplacés et les aspects du genre. Le programme a été financé par UK-Aid et Irish Aid.

Tertio, les questions de genre en RDC. Ces questions sont abordées dans le cadre de la création du CREGED (Centre de Recherche et d’Expertise en Genre et Développement) initié à l’ISDR/Bukavu et sur d’autres expériences sur le genre en RDC.       

D’entrée de jeu, le DG de l’ISDR/BUKAVU, le professeur Bosco Muchukiwa, dans son mot de bienvenue à  l’assistance, s’est félicité des résultats obtenus après les recherches. Il a briefé l’auditoire sur la naissance, en 1962, de son institution. Celle-ci  développe, dès lors, des programmes de formation et de recherche sur les questions rurales. Son expertise du monde rural s’est enracinée sur plus de 50 ans d’expérience et sur plusieurs facettes des réalités congolaises et sous-régionales.

Un  panel de 4 chercheurs, tous doctorants à l’ISDR/Bukavu, ont présenté les résultats de leurs recherches. Notamment, M. Joachim Ruhamya (enseignant et chercheur à l’Isdr/Bukavu) ; Ninke Douma, Consultante Indépendante (WHIZE, La Haye, Pays-Bas) ; Marie-Rose Bashwira, Doctorante à l’Université de Wageningen au Pays-Bas et Mlle  Gloria Nguya, chercheuse à ISDR/Bukavu.  

Le plus profond  souci des organisateurs de ces études a consisté à ce que les politiques, les gouvernants et les Organisations Non Gouvernementales arrivent à s’approprier des résultats de recherches afin de mettre fin aux antivaleurs qui ternissent effectivement l’image de la RDC tant sur le tissu national qu’international.

Violence sexuelle et recommandations

Ninke Douma a mené son étude sur cette question et est parvenue à trouver une réponse. D’après elle, l'écart entre le discours et la pratique de la réponse à la violence sexuelle s'est élargi. Une préoccupation majeure demeure que la lutte contre l'impunité a trouvé un moyen de s'immiscer dans l'économie politique de la survie et de la corruption, surtout dans les villes, où les accusations de violence sexuelle sont souvent utilisées à des fins de vengeance ou d'extorsion, a-t-elle renchéri. Cela se traduit par un désengagement croissant des citoyens vis-à-vis de question de la violence sexuelle, a-t-elle constaté au Nord-Kivu. Sur la base de son rapport, les recommandations suivantes ont été faites. Il s’agit de : - faire preuve d'une plus grande transparence sur la réponse à la violence sexuelle: les organisations internationales doivent revoir le discours sur la violence sexuelle liée aux conflits afin qu'il corresponde mieux aux réalités locales de la violence et à leurs programmes visant à mettre un terme à la violence, et élaborer des théories du changement plus précises. - élaborer une politique complète sur la réponse à la violence sexuelle: le gouvernement, ainsi que les Nations Unies doivent élaborer une stratégie claire sur la réponse à la violence sexuelle. Ce n’est pas tout. Il s’agit aussi d’être plus transparents sur les opérations de la fistule ; d’avoir une discussion franche sur les effets sociaux de la lutte contre l'impunité: Suite à l'attention portée à la lutte contre l'impunité, de nombreuses affaires sont jugées au tribunal alors qu'il s'agit de simples cas de copinage (relations consensuelles).

Femmes et le secteur minier

Réalisée par Marie-Rose Bashwira, cette recherche s’est attachée à étudier «les femmes et le secteur minier », par opposition aux « femmes du secteur minier ». Son  axe d’analyse prioritaire  était de savoir l’implication directe et indirecte des femmes dans les activités minières, les communautés minières constituant le contexte principal de l’étude. Face aux nombreux défis, elle a indiqué que les recommandations soient en fonction du contexte. De ses quelques recommandation il faut noter que : -les programmes destinés aux femmes du secteur minier doivent éviter de traiter celles-ci comme un groupe homogène. Ils doivent tenir compte des différentes stratégies de subsistance, ainsi que des motivations qui poussent les femmes à migrer ou s’installer sur les sites miniers, afin de pouvoir répondre spécifiquement à leurs besoins. Les mesures politiques doivent s’attacher à supprimer les barrières à la participation des femmes aux activités minières. Les ONG locales doivent engager un travail de sensibilisation afin de faire reculer les tabous socioculturels. Elles doivent aussi renforcer les programmes de soutien aux réseaux sociaux de femmes dans le secteur minier. Ces réseaux permettent de tisser des relations au service de l’employabilité des celles-ci et de leur intégration dans le secteur minier. Les mesures politiques doivent également encourager une meilleure compréhension de la législation et des initiatives de réforme par les hommes et femmes à l’échelle locale, afin que ceux-ci puissent améliorer leur propre situation en faisant respecter leurs droits. Ces mesures politiques doivent également tenir compte de l’existence de sous-catégories d’agents (comme les shashulere de Nyabibwe, qui utilisent des cartes d’accès non conformes à leur activité réelle, ou les sous-couverts, dont le statut n’est pas reconnu). L’ensemble de ces groupes doit être pris en compte dans le cadre du travail officiel afin de rééquilibrer les rapports de force créés par les initiatives de réforme.

Prostitution et sexualité transactionnelle

Menée par Joachime Ruhamya, enseignant et Chercheur à l’ISDR/Bukavu, la recherche sur la prostitution et la sexualité transactionnelle est partie d’une observation sociale d’un trafic basé sur le sexe. Au fait, il s’avère un phénomène où le sexe de la femme devient une arme de survie ou un outil de subsistance. Par définition, la sexualité transactionnelle est une prostitution qui n’a pas pour seule finalité l’argent. La sexualité vendue n’est pas l’activité principale. Les raisons, d’après le chercheur, peuvent être la réussite scolaire, l’accession à un poste, à un emploi, ou tout autre avantage social. Dans les résultats présentés, l’étude sur la prostitution transactionnelle révèle que les milieux infectés par cette forme de prostitution sont diversifiés. Le domaine de commerce est le plus prolixe en cette matière. Les femmes qui font Dubaï, Kampala, Goma…pratiquent, sans honte, cette forme de prostitution. Et, le milieu professionnel occupe la deuxième position dans l’enquête de Joachim. Ici, les femmes se livrent à cette pratique pour accéder à des postes ou s’y maintenir. Par ailleurs, certaines femmes, au nom de la pauvreté, sont poussées par leurs maris.       

Aubin Kandembi

 



Réagissez à cet article
Pseudo :  
Commmentaire  
Il vous reste caractères.




COMMUNIQUE N°196/PADIR. CN/MINIDER/PM/SEDI-GMD/2017
27/03/2017 PADIR Kinshasa, le 24 mars 2017 Concerne : REPORT OUVERTURE DE PLIS L’ouverture de plis pour l’annonce N°AON02 BIS/PADIR-BIENS/UGP/CN/GP/CN/GP/CB... Lire l'article
AVIS D’ATTRIBUTION DU MARCHE
27/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES FINANCES Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publiques « COREF » PROJET DE... Lire l'article
Avis d’appel d’offres International (AAOI)
24/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO « RDC » SOUTHERN AFRICA POWER MARKETS PROJECTS « SAPMP » P097201 Recrutement de... Lire l'article
APPEL A LA MANIFESTATION D’INTERET
15/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’ENERGIE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES SOCIETE NATIONALE D’ELECTRICITE (SNEL SA) N°... Lire l'article
Avis d’Appel d’Offres N°01/TVX/INFRA/PADIR/PM/02/2017
15/03/2017 La Coordination Nationale de l’Unité de Gestion du Projet PADIR Cet Avis d’appel d’offres fait suite au plan de Passation des Marchés qui a... Lire l'article
COMMUNIQUE OFFICIEL N°01/005/ DGI/DG/DESCOM/MT/2017
13/03/2017 La Direction Générale des Impôts rappelle aux contribuables assujettis à  l’Impôt Professionnel sur les Rémunérations ... Lire l'article
INS : température hebdomadaire de l’inflation
13/03/2017 L'inflation hebdomadaire du 06 au 11 Mars 2017 est de 0,213% au niveau national et 0,204% à Kinshasa. En cumul, l’inflation se situe à 4,266% au niveau... Lire l'article
AVIS A MANIFESTATION D’INTERET : RECRUTEMENT DES CHARGES DE MOBILISATION COMMUNAUTAIRE
13/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Bureau Central de Coordination (BCeCo) RECRUTEMENT DES CHARGES DE LA LOGISTIQUE POUR LES BUREAUX PROVINCIAUX DU RECENSEMENT AMI n°... Lire l'article
BCECO : RECRUTEMENT DES CHARGES DE LA LOGISTIQUE POUR LES BUREAUX PROVINCIAUX DU RECENSEMENT
13/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Bureau Central de Coordination (BCeCo) AVIS A MANIFESTATION D’INTERET RECRUTEMENT DES CHARGES DE LA LOGISTIQUE POUR LES BUREAUX... Lire l'article
BCECO : AVIS A MANIFESTATION D’INTERET
13/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Bureau Central de Coordination (BCeCo) AVIS A MANIFESTATION D’INTERET RECRUTEMENT DES OPERATEURS CARTOGRAPHES AMI... Lire l'article
AVIS A MANIFESTATION D’INTERET
13/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Bureau Central de Coordination (BCeCo) RECRUTEMENT DES CHARGES DE L’ADMINISTRATION ET FINANCES POUR LES BUREAUX PROVINCIAUX DU... Lire l'article
Avis d’Appel d’Offres National
10/03/2017   REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO  MINISTERE DES INFRASTRUCTURES, TRAVAUX PUBLICS ET RECONSTRUCTION BUREAU CENTRAL DE COORDINATION (BCECO) Source de Financement:... Lire l'article
FPI : AVIS A MANIFESTATION D’INTERET
10/03/2017 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L’INDUSTRIE FONDS DE PROMOTION DE L’INDUSTRIE (FPI)   N°Avis     : AMI... Lire l'article
Avis d’Appel d’Offres National
09/03/2017 AVIS D’APPEL D’OFFRES-SANS PRE QUALIFICATION MINISTERE DU DEVELOPPEMENT RURAL SECRETARIAT GENERAL PADIR N°AON 02... Lire l'article






   
  PARTENAIRES
SUR LE WEB !



 
Nom :  
E-mail :

Copyright 2013 La Prospérité. Tous droits Réservés


requete invalide del ip